L’enjeu de cet article est de mieux comprendre comment le milieu managérial et, plus précisément, le poste de middle manager a évolué en si peu de temps.

Qu’est-ce qu’un middle manager ?

Un manager est, au sens général, une personne qui exerce une fonction d’encadrement au sein d’une entreprise. Il existe cependant différents types de managers allant des managers dirigeants à des managers beaucoup plus opérationnels. Le middle manager ou « manager intermédiaire » occupe un poste crucial dans la hiérarchie d’une entreprise. Il permet de traduire les décisions prises par la direction d’un point de vue exécutif. Cependant, il est bien souvent amené à outrepasser ses fonctions pour remplir ses objectifs.

L’évolution du poste de middle manager

Avant de comprendre pourquoi le poste de middle manager a évolué, il faut bien comprendre comment ont évolués les postes de direction et d’exécution ces dernières années. En effet, le middle manager servant à faire la transition entre ces deux entités, il est directement impacté par les évolutions quelles peuvent subir.

Tout commence avec la mondialisation. La concurrence d’une entreprise s’arrêtait alors à un périmètre territorial très limité et le besoin était suffisamment important pour ne s’inquiéter que de la production. Puis progressivement, et notamment depuis la crise économique de 2008, le ratio demande/offre s’est inversé et le marché s’est digitalisé. Le principal concurrent d’une entreprise peut alors se trouvait à des milliers de kilomètres. Pour rester concurrentiel, il faut, dès lors, faire preuve d’une grande adaptabilité face au marché. C’est le début d’une course à l’innovation et à la performance économique.

Cette course à la performance économique, très contraignante pour la partie décisionnelle de la hiérarchie, n’a cependant pas été sans effet sur la partie opérationnelle. En effet, une sollicitation toujours plus grande des collaborateurs a induit une augmentation des expériences stressantes dans le milieu professionnel favorisant dépressions et burn-out. En parallèle, l’arrivée de la génération Y et Z dans les entreprises est à l’origine de nouvelles revendications. Nous parlons alors de performance sociale.

Le middle manager se retrouve donc pris au piège entre l’objectif économique de la direction et les revendications sociales de ses collaborateurs. Il doit répondre à la question suivante : comment atteindre mes objectifs économiques tout en créant un environnement de bien-être et de satisfaction pour mes collaborateurs ?

Les conséquences sur le middle manager

La position transitoire du middle manager impacte son travail mais également sa santé. « L’observatoire du management 2017 » met en avant que 77 % des managers interrogés se déclarent stressés dans leur milieu professionnel. Et cela n’est pas sans conséquence sur ses collaborateurs car 53 % d’entre eux ressentent le stress de leur encadrant. Ces résultats sont confortés par le fait que 94 % des managers estiment être un bon manager alors que seulement 64 % des collaborateurs estiment que leurs managers sont compétents.

Les solutions existantes ne semblent pas être appropriées aux nouveaux défis managériaux actuels. Mais alors quelles sont les solutions pour atteindre le parfait équilibre entre performance économique et performance sociale ?